Lea Sophie Kabitzsch

FONDATRICE

Histoire de l'origine

Bonjour, je m'appelle Lea Sophie Kabitzsch et j'ai 25 ans. Après avoir obtenu mon diplôme de licence, j'en avais assez d'être toujours assise à un bureau ou dans une entreprise à effectuer des tâches qui ne m'épanouissaient pas et qui n'étaient guère pertinentes pour le monde qui m'entourait. Je voulais sortir, débarrasser l'océan du plastique, apprendre à lire aux enfants des bidonvilles et emmener les gens dans mon voyage numérique. Ma destination : le décor magique du Roi Lion, l'AFRIQUE. J'ai voyagé avec une amie et j'ai emmené des amis et des connaissances dans les bidonvilles de Nairobi, dans l'immensité du Serengeti, dans le pittoresque delta de l'Okavango et dans bien d'autres endroits fascinants grâce à la reproduction imagée de mes expériences sur les médias sociaux.

En chemin, nous avons ramassé du plastique sur les plages, parlé aux habitants et nous nous sommes rapprochés petit à petit des différents pays d'Afrique. Les mois que j'ai passés à vivre et à travailler dans les bidonvilles de Nairobi ont été les plus significatifs de ma vie. Vivre dans des cabanes, sans eau courante, sans lumière du jour et pourtant être entouré des personnes les plus heureuses et pleines d'espoir a bouleversé mon monde. Je travaillais dans une organisation appelée "Soweto Youth Initiative" et j'étais entourée d'environ 150 enfants chaque jour. Environ deux tiers d'entre eux sont scolarisés et nous ont rejoints l'après-midi. J'ai essayé d'enseigner aux autres enfants l'arithmétique, l'écriture et en plus l'anglais le matin. J'ai rapidement atteint mes limites, car qui l'eût cru, je ne suis pas un enseignant formé et en plus, les enfants ne parlent que le kiswahili. Néanmoins, les enfants ont été occupés pendant la journée dans l'organisation sécurisée et ont joyeusement joué aux jeux d'apprentissage.

L'organisation a rarement les moyens d'offrir un repas chaud aux enfants, qui vont donc se coucher le ventre vide la plupart des soirs. J'ai passé beaucoup de temps avec les enfants et je suis rapidement devenu un membre quasi familial de l'organisation. Encouragée par les visages pleins d'espoir qui m'entouraient, j'ai lancé ma première campagne de collecte de fonds et j'ai récolté environ 2 000 €. Grâce à cet argent, j'ai pu offrir aux enfants un déjeuner chaud quotidien à l'organisation et m'assurer qu'une telle régularité serait maintenue même en mon absence. Un déjeuner chaud est un bon premier pas, mais est-ce vraiment la solution au problème ? Ou bien les enfants ne devraient-ils pas aller à l'école comme tous les autres, recevoir l'enseignement d'un vrai professeur et déjeuner à la cantine scolaire ?

Je me suis renseignée auprès de l'organisation sur les frais de scolarité annuels et j'ai été accueillie avec étonnement. Il me coûterait 50 euros par an pour envoyer un enfant à l'école pendant une année entière.
WOW ! 50.00 € ! Pour moi, cela équivaut à peu près à commander un livre sur Amazon, à faire des achats chez ASOS ou à faire deux courses pour un ménage d'une personne, et j'ai généralement dépensé plus dans tous ces cas. J'ai parlé aux enfants, j'ai appris leurs rêves de devenir pilotes, policiers ou conducteurs de monster truck et j'ai consigné mes conversations par écrit. J'ai d'abord établi le profil d'une vingtaine d'enfants. Il ne serait pas si difficile de trouver des sponsors pour eux, n'est-ce pas ? Une heure et 20 appels téléphoniques plus tard, j'avais plus de sponsors que de profils. J'ai travaillé toute la nuit, parlant aux enfants et aux familles, écrivant leurs histoires et leurs rêves, et cherchant des parrains appropriés pour les enfants restants.

Quelques jours plus tard, j'ai été autorisée à amener le premier enfant (Moses, 6 ans, parrainé par moi) à l'école. J'étais accablée, pour être honnête, j'ai eu du pipi dans les yeux pendant toute la durée de l'opération. Moses, qui est en fait un enfant très timide, était hors de lui et avait du mal à rester assis dans le bureau de l'école. Lui permettre de poursuivre ses rêves a été et est toujours le plus beau moment de ma vie.
Je veux partager ce sentiment avec vous. Depuis le début de mon projet en janvier, le nombre d'enfants n'a cessé d'augmenter et continue de croître.
Comme il est beaucoup plus coûteux pour un enfant de fréquenter l'école au niveau secondaire, nous avons calculé que nous avons besoin de 108,00 € par an pour chaque enfant afin de lui assurer une éducation du début à la fin.

Fais partie de nous et soutiens-nous financièrement ou relatif à l’organisation par un partenariat ou une coopération.

Je suis impatiente d‘avoir de tes nouvelles !

L'ÉDUCATION EST LA CLÉ

L’éducation mène au pouvoir. Chaque enfant de chaque partie du monde peut changer le monde. La clé est de savoir comment. Cette connaissance universellement valable n’est généralement transmise à un enfant qu’à l’école.

Une connaissance répandue d'un mode de vie durable peut nous relier comme un ami proche à notre maison/(chez nous), la terre. Les enfants apprennent la nature et un mode de vie durable à l'école.

Avec l'enseignement supérieur, la communauté devient plus forte et chaque voix gagne en puissance. Les enfants apprennent que le changement ne vient pas de combattants solitaires, mais d'une communauté forte.

Un monde éduqué peut faire face à n'importe quel problème. La lutte contre la faim ou le changement climatique a besoin de nous tous. Les enfants apprennent tous ces problèmes et y sont sensibilisés à l'école.

FAIRE LA BONNE CHOSE AU BON MOMENT

261

ENFANTS PARRAINÉS

15

LES ENFANTS QUI

191

PARRAINS ET MARRAINES

9

PAYS

BONFACE KANGONGA

CO-FONDEUR &

RESPONSABLE DE UNDER LEAS INTERNATIONAL

Bonface Kangonga

UNDER LEAS INTERNATIONAL

Je m'appelle Bonface. Je suis né dans le dans le bidonville de Soweto à Nairobi, au Kenya. J'ai été élevé par ma mère et j'ai reçu un certificat sur le développement communautaire du Kenya College of Accountancy (KCA) en 2015. J'ai commencé à travailler comme vendeur chez farmers choice Ltd en 2016 et en même temps, je faisais du bénévolat à l'Initiative pour la jeunesse de Soweto dans le bidonville de Kahawa Soweto, où j'ai été encadré quand j'étais jeune.  My vision is to give back to the community and to help and to support the kids. Because of that I resigned later in November 2019 at farmers choice Ltd and started to volunteer full time at the Initiative. I am the one in charge of all the projects at the Initiative. My goal is too make sure that every child at the organization enjoys their childhood and gets a good life and a successful future.

I’m the right hand for Lea. My work is it to connect her with the children and later on bring them to school and support the families here in the Slum.

FAITES PARTIE DE NOTRE ÉQUIPE

Aidez-nous à élargir le projet pour permettre à davantage d'enfants d'aller à l'école.

SUIVE-NOUS SUR INSTAGRAM

@underleastrust

Tableau noir77,00 €

Que devons-nous écrire ici ? Une salle de classe sans tableau noir n'est pas une salle de classe.

 

Faire un don

Lampe10,00 €

Pour créer un environnement d'étude parfait, nous prévoyons d'installer environ 6 à 8 lampes par classe.

 

Faire un don

Tableau25,00 €

Nous calculons environ 11 tables par classe.

 

Faire un don

Bus scolaire20.000,00 €

Afin d'amener nos écoliers en toute sécurité de la maison à l'école et vice-versa, nous avons besoin d'un bus scolaire.

 

Faire un don

Panneau solaire1.150,00 €

Pour fournir suffisamment d'électricité à notre école, nous aimerions installer six panneaux solaires sur le toit.

 

Faire un don

Toboggan385,00 €

Pour divertir nos enfants pendant la pause, nous aimerions installer un toboggan dans notre cour.

 

Faire un don

Balançoire385,00 €

Pour divertir nos enfants pendant la pause, nous aimerions installer une balançoire dans notre cour.

 

Faire un don

Lit surélevé50,00 €

Nous aimerions apprendre à nos enfants à cultiver leurs propres légumes et c'est pourquoi nous aimerions avoir cinq lits surélevés dans notre cour.

 

Faire un don

Chaise20,00 €

Nous calculons environ 20 chaises par classe.

 

Faire un don

ÉtagèreGrande étagère : 47,00 € 

Livre scolaire: 5,00 € par livre

Petit tableau: 3,00 € par enfant

Crayons: 1,60 € pour 10 crayons

 

Faire un don

Tableau noir77,00 €

Que devons-nous écrire ici ? Une salle de classe sans tableau noir n'est pas une salle de classe.

 

Faire un don

Horloge scolaire100,00 €

Pour toujours connaître l'heure (et savoir quand vous êtes trop en retard pour la classe), nous aimerions installer une horloge scolaire.

 

Faire un don

Briques15,50 € pour 10 briques

Pour construire notre école, nous avons besoin de briques. Pour 155,00 € nous pouvons acheter 350 briques au Kenya.

 

Faire un don

Bouclier160,00 €

Nous aimerions remercier tous les sponsors et placer un panneau devant l'école pour apprécier les dons comme il se doit.

 

Faire un don

Fenêtre120,00 €

Pour installer une fenêtre dans l'école, nous avons besoin d'environ 65,00 €. Offrez une vue aux enfants.

 

Faire un don

Feuilles de fer13,00 €

Pour le toit de l'école, nous souhaitons installer des tôles de fer, d'une valeur individuelle de 13,00 €. D'autres coûts surviennent lors du montage.

 

Faire un don

Bouclier50,00 €

To identify the school, we would like to put a large nameplate above the front door. Production and assembly together cost € 50.00.

Roof3.000,00 €

For the roof of the school we need about 6,000 bricks, with an individual value of 3.00 €. Further costs arise during the assembly.

Fenêtre65,00 €

Pour installer une fenêtre dans l'école, nous avons besoin d'environ 65,00 €. Offrez une vue aux enfants.

fr_FRFrançais